Que répondre à un papa qui est contre l’allaitement maternel ?

Lorsque nous avons eu notre premier il y a un peu plus d’un an, la question de l’allaitement s’est posée. Je pense qu’il s’agit d’un  thème qui vient nécessairement germer dans la tête des futures mères face à la recrudescence des photos de « tétée » décomplexées et/ou engagées sur les réseaux sociaux.

J’étais vraiment motivée et désirais me lancer dans cette aventure. Cependant, un peu avant la naissance, je me suis COMPLÈTEMENT déchauffée expliquant à mon mec que : « Je ne pourrai pas boire. »

☞« Nous ne pourrons pas laisser Félix pour nous retrouver à deux en amoureux. »

 ☞« Je ne pourrai pas lui passer le relais. »

☞« Ça peut faire mal.»

☞« J’ai les tétons rétroversés / ombiliqués. »

☞Et même « je suis chatouilleuse des seins. »

Baby Felix a donc goûté aux joies du Gallia Calisma dès la naissance et je ne me suis pas posée plus de question que ça. Il grandissait bien, je n’étais pas prête, et dans ma tête, une maman donnant le biberon épanouie vaut mieux qu’une maman allaitante frustrée et contrainte.

Récemment, en prenant des bains avec mon fils de 14 mois, j’ai remarqué que les seins l’intéressaient. (la tournure ne pouvait être que bizarre désolée.) Une fois, il a même tenté de téter. J’ai repensé à tous ces moments où une « tétée » aurait pu être plus pratique qu’un biberon, aux bienfaits de cette dernière, à mon mode de vie finalement plus sédentaire et calme qu’il y a quelques années et en ai parlé à mon mec qui s’est révélé être plutôt « contre » pour un prochain bébé. Pour lui, ce sont les biberons donnés à Félix qui leur ont permis de tisser un lien. Par ailleurs, il craint que je ne devienne « esclave » de notre famille et que je me perde dans mon rôle de mère. Bref, globalement, l’idée ne lui plaît pas.

N’étant pas bornée, j’ai réfléchi au sujet et ai beaucoup discuté avec des mamans allaitantes. Voici ce qui en est ressorti et qui pourrait servir de base pour une prochaine discussion avec un papa « anti allaitement maternel.»

Peut-on boire et allaiter ? (avec modération bien sur)

Dans ma tête, lorsque tu bois et que tu veux ensuite allaiter, il fallait jeter ton lait et remplacer par du lait tiré au préalable.

MAIS, en fait :

l’alcool passe en quantité infime dans le lait d’où la possibilité de boire de manière raisonnable.

☞Dans tous les cas, l’alcool reste plus ou moins 3h dans le lait donc il est possible d’anticiper.

Je ne suis évidemment pas experte en la matière et on ne peut pas faire n’importe quoi. Pour plus d’informations, je vous invite à vous référer au travail du docteur Newman à ce sujet.

Comment partir en week-end sans son bébé allaité ?

Une fois l’allaitement bien en route, tu peux tirer ton lait et laisser la personne qui garde bébé l’allaiter au biberon ou dans un contenu alternatif si tu crains la confusion sein tétine. Le lait maternel se conserve 4 jours au frigo, et 4 mois au congélateur, donc tout est possible en faisant un petit stock au préalable.

Comment créer le lien bébé/papa sans donner le biberon ?

L’attachement peut être induit de milles et autres manières. Voici une liste non exhaustive :

☞Faire du peau à peau

☞Parler

☞Se lever pour changer bébé

☞Donner le bain

☞Faire le rot

☞Câliner

☞Jouer  et rire

☞Bercer

☞Balader son enfant en poussette

☞Porter en porte bébé ou écharpe

☞Donner à manger une fois la diversification entamée (ce qui en soit est plutôt rapide.)

Le coût du lait en poudre : quelles sont les économies réalisées en allaitant ?

J’ai essayé de calculer combien nous avons dépensé À MINIMA en lait pour Félix en 14 mois (en réalité nous avons dépensé bien plus entre essais non concluants de laits, petites bouteilles de voyage, biberons, tétines etc.)  :

☞25 boîtes de 1er âge (sur la base du Gallia Calisma)+ Gumilk (x3) : (15×25) + (17×3) = 426 €

☞25 boîtes de 2e âge (sur la base du Guigoz Pélargon) (15×25) = 375  €

☞12 boîtes de 3e âge (sur la base du  Good Goût 3e âge) : (20×12) = 240  €

Soit 1041 € dépensés au minimum en lait. Un petit aller-retour pour l’Ile Maurice que nous aurions pu économiser grâce à mes boobs.  

Quels sont les avantages scientifiquement prouvés de l’allaitement pour bébé ?

Encore une fois je ne suis pas experte mais heureusement, il y a de vrais professionnels qui ont bossé sur le sujet. Voilà une petite liste des bienfaits du lait maternel pour la santé de votre bébé (j’ai exclu les arguments controversés qui ne trouvaient pas de fondement scientifique solide style avantage sur les allergies, QI plus elevé, ) :

☞Contribue à la prévention de la diarrhée, de la pneumonie, deux causes majeures de mortalité chez les nourrissons (source : OMS)

Anti-inflammatoire (source : Brigham and Women’s Hospital)

Anti-infectueux : les immunoglobulines maternelles que l’on trouve dans le lait (entre autres) sont source pour le bébé d’une immunité passive, en attendant que son système immunitaire soit plus mature.  (source : Pediatr Allergy Immunol)

Protège contre la mort subite du nourrisson (source : revue Pediatrics)

☞Le lait maternel couvre tous les besoins de bébé et sa composition évolue avec lui (source : Pediatr Clin North Am)

Comment l’allaitement se déroule-t-il la nuit ?

Avec un lit de cododo, la prise de lait  est facilitée par la proximité de la maman. Lorsque le bébé demande à boire la nuit, la maman peut sans sortir du lit répondre aux besoins de bébé. Le papa peut prendre le relai le matin pour que la maman se repose un peu !

Comment donner à manger à son bébé lors de sorties ?

Le lait est toujours à portée de main (ou de sein plutôt mouah mouah) et à la bonne température. Niveau logistique, plutôt pratique en cas d’improvisation lors d’une sortie (et pas de biberon de lait oublié comme cela a pu nous arriver avec Félix). En bonus : aucun biberon Mam en 3 parties à nettoyer lorsque la machine à laver nous lâche.

Finalement, n’est-on pas « au service » de son bébé les premiers mois ? (biberon ou non)

Je me rappelle avoir pu lâcher du leste avec Félix niveau « esclavagisme » autour de ses 3 mois. Lorsque l’on a un tout petit, on se met en effet (en tout cas moi) entre parenthèse quelques temps. Bien que n’étant pas forcément adepte d’une maternage proximal H24, – j’ai égoïstement besoin d’être seule parfois, nouveau-né ou pas –  je pense qu’un tout petit demande beaucoup d’attention et de dévouement jusqu’à ses 3 ou 4 ans, âge auquel il acquiert un peu d’autonomie.

 Le couple se met forcément entre parenthèse ne serait-ce que le temps de restauration de la chatte et de la jauge d’énergie. Le soir, il reste les petits films, les bains en amoureux, les dîners topchefs etc. Il s’agit d’une PHASE qui ne fait pas de la femme une maman qui s’oublie toute sa vie !

Pour terminer, je dirais que ça ne coûte littéralement rien d’essayer. Si cela se passe bien et que le couple, l’enfant, la maman s’y retrouvent, c’est tout bénef. Dans le cas contraire, il « suffit » d’acheter un lait de suite pour transitionner vers un allaitement au biberon.

Je précise pour terminer que notre premier enfant qui n’a jamais goûté ne serait-ce qu’au colostrum se porte comme un charme. Allaiter ou pas, c’est un choix très personnel et je ne juge ni les mères qui allaitent ni celles qui donnent le biberon. Nous nous rappelons avoir eu des échanges de regards surement aussi intenses que lors d’un allaitement avec Félix. Il s’agit juste de deux manières de faire. Les ayatollahs de l’allaitent vous envoient souvent leurs arguments sans prendre en compte que nous vivons dans des pays occidentaux où l’accès à l’eau potable, la qualité des contrôles sanitaires, et la recherche sur les laits infantiles permettent de nourrir un bébé au biberon sans culpabiliser. Je vous renvoie d’ailleurs à ce SUPERBE article de Slate à ce sujet : « Le diktak de l’allaitement au sein ».

(Visited 41 times, 1 visits today)

1 Commentaire

  1. Fouillat Christine 29 juillet 2020 at 20 h 30 min

    Allaiter ma fille a été une évidence
    Il suffit de s’organiser en conséquence mais c’est plutôt pratique
    C’est le ressenti de la future maman qui doit influencer son choix
    On ne peut allaiter que si on est convaincue
    Surtout ne pas culpabiliser si on ne le fait pas
    Chacun son ressenti et au diable les critiques

    Reply

Je donnne mon avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.