10 accessoires bébé inutiles

Hellllooo, je reviens sur le blog après une jolie accalmie correspondant au Tsunami que j’ai traversé. Car OUI ! Il est né le divin bébé! Son arrivée fin janvier, bien que délicieusement épanouissante fut accompagnée du package « parent » dont les composantes plutôt chronophages viennent servir d’excuses à mon absence.

Ces 7 derniers mois, j’ai mis à profit mon statut de mère au foyer pour me transformer en véritable mouton acheteur expert du business de la puériculture. J’avais pour ambition d’offrir à mon enfant une éducation relativement minimaliste et libre. Les marketeurs sont cependant doués, et je suis faible. – mon temps passé sur les réseaux sociaux n’y est peut être pas pour rien.- J’ai donc pu tester une ribambelle d’accessoires, certains utiles, d’autres déjà revendus sur Leboncoin ou Vinted. Voici les 10 accessoires puériculture qui ne me serviront pas pour un deuxième bébé.

1- La tente de plage anti UV

Cet été, premier été sans mon mec avec Félix, 5 mois, à Carnac. Je m’imagine au bord de la mer, mon fils jouant sur la plage avec son kit château de sable reçu en cadeau de naissance.

Sauf qu’en réalité, un enfant de 5 mois, ça ne fait pas grand chose à part grincher quand il fait trop chaud et manger du sable.

Commander Amazon sur son lieu de vacance a une saveur tout à fait particulière, surtout lorsqu’il s’agit d’un bien de PREMIÈRE nécessité que l’on attend comme le Messie. Le jour où ma tante anti UV anti sable dépliable en 2 secondes est arrivée, je l’ai déployée tel un oiseau du paradis.

Finalement, il faisait plus chaud dans la tente que dehors, et je l’ai cassée dès la première utilisation après une tentative infructueuse de pliage. J’ai capté qu’une bonne vielle sortie à 18h sur la « traditionnelle » serviette de plage faisait tout à fait l’affaire, et que, de toutes les manières, les vacances d’été ne seraient plus jamais les mêmes qu’avant.

2- Les petits pots industriels, le mixeur plongeant et les petits pots réutilisables

Les étapes de la diversifications de Félix furent très variées sur un petit laps de temps. (Cela pourrait faire l’objet d’un article!).

Au tout début, je m’étais promise de ne jamais être comme ces daronnes hyper impliquées qui passent le dimanche à cuisiner pour leur progéniture.

J’étais donc très heureuse d’acheter des petits pots tout faits que Félix tolérait. – le sucré passait, le salé n’était pas une partie de plaisir – 

Cet été, la tête dans le boule, j’ai tout bonnement oublié le biberon de Félix alors que nous étions de sortie au resto. Le cuisto ayant pitié de nous face à la force des cris d’un bébé affamé, nous fit dans les plus brefs délais une purée maison, qui je dois l’avouer était délicieuse, et de ce fait engloutie en 2 secondes par mon petit dalleux.

Fort était de constater que ma marmaille avait des goûts de luxe (ou plutôt des goûts «décents » vu la texture et l’odeur des pots qui contiennent de la viande.)

Ni une ni deux, j’ai donc investi dans un mixeur plongeur pour que Gus puisse se laisser aller à quelques tribulations culinaires pour son fils – toujours pas une grande envie pour moi de faire de la purée, n’étant moi même pas très fan des textures lisses.- Nous avons également acheté les petits pots réutilisables et congelables Avent en bonne quantité afin de pouvoir stocker au congélateur.

MAIS, les vacances étant terminées et la rentrée arrivant (papa cuisto reprenant, donc le boulot), j’ai vite eu la flemme de donner la béquet à mon fils qui n’en avait jamais assez, mettait ses doigts partout, et chialait à chaque fin de ration qui devait être administrée avec une cadence militaire.

Finalement, j’ai commencé à donner des morceaux à Félix à 7 mois, et il a rapidement mangé comme nous. J’utilise donc mon matos pour faire du Guacamole et je regrette l’achat de tous ces pots en plastique qui prennent une place monstre dans ma cuisine.

3- Les chaussures pour bébé

Meilleures Chaussures Bébé

Bon, j’ai hésité à classer ces petites coquetteries dans la case « INUTILE ». En effet, si l’on considère que mon bonheur est utile, les chaussures sont utiles.

Mon appétence pour du « grand transformé en petit » ne date pas d’hier. Plus jeune, j’avais une sacré collection de miniatures de parfums, vêtements de poupée, amis de la forêt, etc. La garde de robe de Fifou était donc naturellement déjà remplie de petites miniatures de UGG, Superstar, Timberland, avant même de connaître sa taille de pieds.

En réalité, hormis en accessoire lorsque l’on sort, les bébés n’ont absolument pas besoin de chaussures. Ils peuvent très bien s’en tenir à une paire de chaussette dehors, et aux bons vieux pieds nus à l’intérieur. Je n’ai jamais eu envie d’imposer à mon bébé ces plombs inutiles aux panards. J’attends donc qu’il marche pour remettre en route la collection !

4- Les vêtements pas confort

bébé burberry

J’étais si fière d’avoir acquis pour une bouchée de pain tout un trousseau de layette de 0 à 6 mois avant même que Félix soit venu au monde. (AMEN Vinted !). Ayant été très tatillonne sur le style de cet enfant, j’avais sélectionné ce qui me semblait être « beau » sur un petit bébé. Des pièces pas du tout stretch, à bouton, des pantalons serrés au nombril ou encore des CHEMISES.

Or, avant 6/7 mois, je trouve que les nourrissons ont les membres très raides. Leur confort passe avant ce genre de caprice de maman ayant passé trop de temps sur Instagram. J’ai donnée ou revendu ce qui n’était pas confort et me contente aujourd’hui de vêtements faciles à enfiler. (hello saint duo Legging + T-shirt)

5- Les cache prise

Bébé protection prises

Lorsque Félix a commencé à sérieusement crapahuter autour de 7 mois, cela m’a ramenée 17 ans (déjà) en arrière. Mon petit frère avait en adoration les prises qui étaient surement bien moins sécurisées qu’aujourd’hui. J’entendais ma maman paniquer sur le thème Claude François assez régulièrement, et cela a du me rester. Félix, comme je pense tous les bébés, a lui aussi cet amour des prises au point de les lécher avec passion. Je me suis donc précipitée chez Monoprix afin d’acquérir ces fameux « cache prises ». Sauf que :

1- Mes prises aux nouvelles normes sont déjà sécurisées.

2- Cela n’empêche pas du tout mon aventurier d’aller mettre ses doigts dedans.

3- J’ai toujours aussi peur, même avec les caches prises.

4- J’ai même encore plus peur car je crains qu’il ne lèche des prises non protégées, s’il ne comprend pas vraiment que celles ci peuvent être dangereuses.

6- Le transat d’instagrammeuse Charlie Crane

transat charlie crane défauts

Qui n’est pas tombé, en scrollant les pages de vos influenceuses préférées, sur le pack Charlie Crane Paris, couffin en osier, doudou Liewood, jeux montessori en bois et chaise haute Stokke ? À titre personnel, j’avais déjà tout acheté avant la naissance de Félix. Objectif MINIMALISME, bois, bienveillance et tons marronasses pour un feed parfait.

En rentrant de la maternité, j’avais hâte de voir mon fils lové dans son transat Charlie Crane « comme sur les réseaux sociaux ».

Je ne trouve rien à redire sur la qualité et la beauté de ce transat, mais il n’a pas du tout correspondu à Félix qui s’enfonçait beaucoup trop dedans. Par ailleurs, les positions disponibles étaient très limitées et je n’aurais pas pu l’utiliser aussi longtemps que le babybjorn acquis pour le remplacer. Je l’ai rapidement revendu car il bloquait Félix plus qu’autre chose. En discutant avec des mamans, j’ai réalisé que ce transat ne convenait, en effet, pas à tout les bébés.

7- Le cocoonababy

cocoonababy reflux

Les débuts avec un bébé atteint de reflux ne sont pas faciles. Les parents sont épuisés et à la recherche d’un tas de solutions pour soulager leur enfant (et pour se reposer !). On tente de surélever le matelas, puis le lit avec deux énormes tomes des « piliers de la terre », on s’endort (à moitié) avec son bébé sur soi…

Au bout du rouleau, on en vient même à écouter des comptines mongoles aux vertus pseudo apaisantes.

Un soir de week-end, complètement vidés, nous avons trouvé sur Leboncoin un cocoonababy, cet espèce de matelas préformé qui maintient votre bébé avec une épaisse ceinture dans une position confortable. Cela semblait être la meilleure solution pour ne pas faire tomber (ou écraser) Félix qui dormait sur, ou entre nous.

Le matelas supposément « magique » ne nous a finalement servi que pendant 1 mois en appoint quand nous voulions Félix à nos côtés sur le canapé, mais il n’a pas amélioré la qualité de nos nuits. Le marketing essaye de vous faire croire qu’il existe un accessoire puériculture « solution » à chaque problème, mais rien n’a vraiment solutionné le reflux de Félix mis à part son traitement sous Inexium.

8- Le Baby Snug Mamas & Papas

Baby Snug Tête plate

S’il y a bien un objet que nous avons acquis à cause de ma consommation excessive de vidéos youtube, c’est bien le baby snug mamas & papas.

Il s’agit d’un siège moulé aux formes de bébé qui le maintient et change de la position semi-allongé du transat.

Je pensais que cet accessoire « compact » remplacerait une chaise haute. Son plateau de jeu clipsé venait, par sa polyvalence, achever les bribes de doutes qui subsistaient en moi quant à la réelle utilité d’un tel investissement. Dans mon esprit, cet objet n’était pas indispensable, mais pratique pour nourrir et occuper mon fils sans accentuer la petite brachiocéphalie qu’on lui avait décelée à 3 mois.

Finalement, bien que très commode, confortable et apprécié par Félix, ce siège bloquait mon enfant dans une position. Cela me faisait mal au coeur de le voir essayer d’attraper des objets à l’extérieurs en étant « emprisonné ». Par ailleurs, l’objet très lourd prenait finalement beaucoup de place que prévu et venait encombrer notre intérieur d’un énième accessoire qui, bien qu’utile pour nous, ne l’était pas pour Félix.

9- Le portique en bois

portique bois naturel bébé pas cher

Qu’est ce que j’étais satisfaite, lorsque j’ai découvert la réplique d’un portique en bois design chez Monoprix pour 30 euros ! C’était la pièce manquante à ma chambre bébé instagrammable. On en a des préoccupations, en fin de grossesse lorsqu’on ne dort plus.

Finalement, ce mobile ne m’aura pas beaucoup servi car observer des objets sans pouvoir y toucher n’avait pas beaucoup d’interêt pour ma progéniture. Félix étant un bébé qui a rapidement aimé attraper, j’ai plutôt investi dans un tapis avec arches, qui, bien que très moche, était plus accessible et répondait davantage à ses sollicitations.

10- La baignoire en plastique

meilleure baignoire bébé

Avant de découvrir le bain libre – et surtout d’être rétablie de mes points post accouchement ainsi que de la sciatique aiguë dont j’avais écopé – nous avions acheté cette petite baignoire IKEA à 5 € afin de la poser sur notre plan de travail et ne pas avoir à nous pencher pour laver Félix.

SAUF QUE, lever une bassine remplie d’eau, ça casse presque autant le dos que de donner un bain à un bébé dans la baignoire, et que finalement, ils n’ont pas besoin d’être lavés tous les jours lorsqu’ils sont nourrisson. Ceci dit, cette petite cuve n’est pas restée sans utilisation car elle fait très bien l’affaire pour transporter le linge qui sort de la machine ! 

Vous l’aurez compris, pas mal des objets précités ci dessus n’ont pour vertu que de rassurer les parents. Dépenser de l’argent pour nos enfants nous apaise et nous sécurise mais en réalité, les bébés n’ont pas besoin de grand chose hormis leur environnement, un tapis, et des parents présents. « Un enfant coûte cher », peut être, mais pas un bébé. Nous nous imposons des dépenses inutiles, dans cette spirale réseaux sociaux/ fast consommation alors que des générations et des générations ont réussi à faire sans tout ce beau bazar.

(Visited 76 times, 8 visits today)

Je donnne mon avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.